Accueil Archives des actualités Portrait : Danièle Waïa, caissière au grand cœur
 
Portrait : Danièle Waïa, caissière au grand cœur Imprimer

actu caissiere portrait

Originaire de Maré, où elle était à la caisse d’un commerce de Nécé, Danièle Waïa a suivi son mari à La Conception. Elle exerce désormais ce métier chez Leader Price Express, son commerce de proximité. Nommée chef caissière remplaçante durant le confinement, elle veille sur les « petites jeunes » qu’elle a prises sous son aile.

 

À 57 ans, Danièle Waïa n’a plus à faire ses preuves. Pendant plusieurs années, elle a tenu la caisse du magasin de sa maman à Maré avant de devoir quitter son île natale, lors des événements politiques de 2015, pour s’installer à La Conception. Deux ans plus tard, l’enseigne Leader Price installait un supermarché à deux pas de son nouveau domicile. L’occasion pour elle de reprendre du service en tant que caissière.

 

 

"Les entrées étaient limitées à dix clients dans le magasin."

 

« J’ai toujours fait du commerce, c’est un travail dans lequel je me sens bien. Au supermarché, chaque caissière effectue 30 heures de travail hebdomadaires, c’est moins qu’un plein temps, mais on travaille aussi le dimanche matin, à tour de rôle. Habituellement, trois caissières sont en poste. Pendant le confinement, nous n’étions que deux pour faciliter le respect des gestes barrières », explique-t-elle.

  

Distanciation sociale

 

 En remplacement d’une collègue absente, Danièle n’a pas hésité à occuper les fonctions de chef caissière. « En plus de la caisse, on s’occupe de la réception des marchandises et de la mise en rayon, cette variété de tâches me plaît », confie-t-elle.

  

Pour faire face à la Covid-19, il lui a fallu adopter, il y a peu, de nouvelles habitudes : « La direction a installé des cloisons en plexiglas aux caisses pour nous protéger ainsi que les clients. Ils nous ont fourni des masques, des gants et du produit désinfectant », poursuit-elle.

 

Pas facile, malgré le marquage au sol, de faire respecter la distance de sécurité d’un mètre entre les clients. « Et encore, on a de la chance d’être une petite surface et d’avoir surtout affaire à des habitués, c’est plus facile à gérer et ça fait moins peur ! Les entrées dans le magasin étaient limitées à dix clients », précise la caissière.

 

Le soutien des clients

 

Parmi les avantages de son métier, Danièle apprécie la remise de 5 % accordée sur les courses effectuées dans le magasin, ce qui lui permet de faire plaisir à sa famille. Très protectrice envers les jeunes caissières, elle aimerait que ces dernières puissent profiter un peu plus de leurs week-ends.

 

Pendant le confinement, elle a tout particulièrement apprécié d'être soutenue par les clients. Elle a alors ressenti, plus que jamais, l’utilité de son métier.

 

 

 actu caissiere 2

 
 

Ecrire au maire
Carnet blanc - Carnet rose
Centre culturel du Mont-Dore
Mediatheque
  • 10