Accueil Archives des actualités Portrait : Mickaëla Taxier, trois décennies au service des enfants
 
Portrait : Mickaëla Taxier, trois décennies au service des enfants Imprimer
Lundi, 04 Février 2019 11:37

alt

Trois décennies au service des enfants

Cantinière dans les écoles du Mont-Dore depuis 1991, Mickaëla dresse le bilan d’une vie au service des enfants. Souriante et décontractée, elle est appréciée de ce petit monde qui ne la ménage pas !

 

On se souvient tous de nos années d’école, au contact des enseignants. Les demi-pensionnaires sont aussi marqués par ceux qui les ont nourris au quotidien, à la cantine. Parce qu’elle exerce, depuis 28 ans, un métier au plus près des enfants de la commune, Mickaëla leur a laissé un souvenir impérissable.

 

« On apprend à les connaître. Il m’arrive de croiser d’anciens élèves qui me saluent, mais aussi de m’occuper des enfants d’anciens élèves ! » confie-t-elle. De nature patiente, la cantinière sait aussi poser des limites indispensables pour faire régner un calme relatif à l’heure des repas…

 

Formée sur le tas

Née à Thio en 1960, Mickaëla Blum épouse Taxier s’installe au Mont-Dore pour y suivre son mari, en 1981. Elle deviendra maman d’une petite Laureen qui a aujourd’hui 21 ans. Dix ans plus tard, elle entre comme cantinière à l’école primaire La Croix du Sud, à Plum. « J’avais suivi une formation de sténodactylo et j’ai été secrétaire médicale à Thio. Installée au Mont-Dore, j’ai appris qu’un poste se libérait à l’école primaire de Plum. J’y suis restée quinze ans. Comme je n’avais pas d’expérience, j’ai tout appris sur le tas », se souvient-elle.

 

En 2007, pour se rapprocher de son domicile du Vallon- Dore, Mickaëla postule au groupe scolaire La Briqueterie. « J’ai dû m’adapter à une autre façon de travailler, car c’est la seule école du Mont-Dore où on nous livre des repas froids le matin, dès 7 heures. Nous les réchauffons dans de grands fours avant de les servir », explique-t-elle.

Un travail en binôme

Depuis deux ans, comme dans les autres écoles, c’est l’entreprise Newrest qui gère la préparation des repas. « Le service est bien organisé : on travaille en binôme, sous la supervision d'un chef de pôle, avec une rotation tous les deux jours. Le matin, on gère aussi un service de garderie », poursuit-elle.

 

Dès 10 h 30, les cantinières sont les premières à se mettre à table. Elles peuvent ainsi signaler tout problème éventuel. « Il n’y en a jamais eu chez nous ! » assure la cantinière. Les années passant, elle constate avec regret que les enfants sont de plus en plus réticents à manger des légumes, pourtant au menu de chaque repas. « J’essaie de les faire changer d’avis en les invitant à y goûter », sourit-elle. À deux ans de la retraite, elle aime toujours autant son métier, au point de se demander si elle ne va pas attendre encore un peu avant de passer le flambeau…

Mise à jour le Lundi, 04 Février 2019 11:58
 
 

Ecrire au maire
Carnet blanc - Carnet rose
Centre culturel du Mont-Dore
Mediatheque
  • 10