Accueil Archives des actualités Amandine Chabrier : l’âme d’une reine
 
Amandine Chabrier : l’âme d’une reine Imprimer
Mardi, 04 Décembre 2018 15:55

alt

Miss Nouvelle-Calédonie 2018 est Mondorienne. À l’égard de cette commune qui l’a vue grandir, Amandine Chabrier ne tarit pas d’éloges. Elle y est même très attachée.


Elle l’avoue volontiers, « quelques jours » lui ont été nécessaires pour réaliser qu’elle portait désormais le précieux diadème. Mais son « nouvel emploi du temps digne d’un ministre » l’a vite ramenée à la réalité !

Amandine Chabrier, 19 ans, a remporté le titre de Miss Nouvelle- Calédonie 2018 le 15 septembre dernier à l’Arène du Sud de Païta, devant neuf autres candidates devenues « comme des soeurs ». De cette aventure « enrichissante, intense et unique, émaillée de belles rencontres », la jeune femme garde de précieux souvenirs.

Consciente qu’une telle occasion ne se présente qu’une seule fois dans la vie, Amandine entend bien « profiter à fond de (son) règne » et véhiculer des valeurs qui lui tiennent à coeur comme « l’importance de faire du sport pour rester en forme » et « faire changer le regard sur les différences ».

Rendez-vous le 15 décembre

Prochaine étape ? L’élection de Miss France, le 15 décembre à Lille. A-t-elle le trac ? Pas vraiment.

 

« Évidemment, l’élection sera certainement plus difficile, mais j’ai un très bon mental. Et puis, je n’ai pas envie de me mettre la pression et de gâcher mon aventure. Je garde toujours une lueur d’espoir. D’ailleurs, je vise le Top 12 et, si j’y parviens, ce sera une fierté pour mon pays. Ça va être étrange, c’est la première fois que je pars aussi longtemps, aussi loin et sans ma famille, qui va pourtant me rejoindre pour assister à l’élection. Mais c’est une super expérience. »

Amandine est très attachée à sa famille. C’est d’ailleurs sur le terrain de son grand-père maternel, à Saint-Michel, que ses parents ont construit leur chalet. « J’ai passé toute ma vie ici. J’ai été à l’école primaire du quartier, puis au collège de Boulari, avant de rejoindre le lycée du Grand Nouméa. »

Fière de sa commune

Dans ce havre de verdure, Amandine se ressource et laisse libre cours à l’une de ses passions : non pas le sport, qu’elle pratique pourtant assidûment, « qui plus est, depuis l’ouverture d’une salle sur la commune », mais la cuisine indonésienne avec sa mère et sa grand-mère, « deux excellentes cuisinières ». Le week-end, c’est aussi au Mont-Dore, qu’elle aime retrouver ses ami(e)s pour se balader ou « piquer une tête dans la rivière ». « Je suis très attachée à ma commune. Je l’ai vue se développer et je suis très fière de la représenter à travers mon titre. » Pourtant, participer à l’élection n’était pas, pour elle, une évidence : « J’ai mis plus d’un an à me décider ! » Excellente élève, Amandine souhaitait privilégier ses études supérieures, qu’elle a finalement mises entre parenthèses « durant un an ». Titulaire d’un bac littéraire, elle projette d’aller étudier en Australie pour devenir professeur de… français.

Je suis très attachée à ma commune... Je suis très fière de la représenter à travers mon titre
Mise à jour le Mercredi, 05 Décembre 2018 09:47
 
 

Ecrire au maire
Carnet blanc - Carnet rose
Centre culturel du Mont-Dore
Mediatheque