Accueil Archives des actualités L’agriculture, un métier en mutation
 
L’agriculture, un métier en mutation Imprimer
agriculture-un-metier-en-mutation
Le Centre de formation professionnelle et de promotion agricoles (CFPPA) Sud forme aux métiers de l’agriculture, de la forêt, de la nature et des territoires.

Établi à la station de Saint-Louis, le long de la RT1, depuis treize ans, le CFPPA Sud propose aux adultes des formations diplômantes, qualifiantes ou pré-qualifiantes.

« Nous préparons des demandeurs d’emploi aux diplômes nationaux du ministère de l’agriculture (Certificat d’Aptitude Professionnelle Agricole, Brevet Professionnel Agricole) dans les domaines de la production horticole, des travaux paysagers et de l’industrie agroalimentaire », explique Jean-Michel Py, le directeur, qui précise que « ces titres peuvent être aussi obtenus par la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE ) ».

L’établissement de formation continue s’attache aussi à faire monter en compétences des agriculteurs, salariés ou travailleurs indépendants, avec des formations plus courtes et spécifiques. Par exemple en apiculture, aviculture, machinisme, irrigation, agronomie, maraîchage, espaces verts, reboisement ou encore en production de plantes endémiques.

Le CFPPA s’adapte à l’évolution des métiers et propose ainsi, depuis deux ans, une formation d’initiation à l’agriculture biologique.

Les stagiaires demandeurs d’emploi sont rémunérés entre 40 % (+ logés, nourris) et 80 % (en externat) du salaire minimum garanti (SMG). Chaque année, plus d’une centaine de stagiaires sont formés par le CFPPA qui est aussi un centre de ressources ouvert aux professionnels de l’agriculture. Ils disposent d’un centre de documentation avec de nombreuses revues et ouvrages spécialisés.
Infos pratiques : CFPPA Sud : Tél. 43 01 43 - Mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. Permanence :
Claudine Verger, adjointe au Maire chargée du développement agricole, artisanal, industriel et touristique vous reçoit tous les lundis, sans rendez-vous,à partir de 8h30 à la Mairie du Mont-Dore (Boulari). Tél. 43 70 10.

Cultiver autrement :
La biofabrique de Saint-Louis (de la direction du développement rural de la province Sud) élève des petites bestioles appelées auxiliaires, qui neutralisent les ravageurs des cultures suivant deux modes d’action : parasitisme ou prédation. Une technique naturelle, encore en phase de test qui, à terme, permettra aux agriculteurs engagés dans une stratégie de protection biologique intégrée (PBI) de limiter l’utilisation de pesticides.

Portrait

Marc Viallon, 1er producteur certifié AR
Portrait-Marc-Viallon---Sebastien-Merion
Le premier agriculteur calédonien certifié Agriculture Responsable est
Mondorien !

Sur son exploitation, à La Ferme du Sud, Marc Viallon produit essentiellement des bananes William, mais aussi quelques pêches et patates douces. Dans sa pépinière, il cultive des plants fruitiers, vivriers, forestiers et de maquis minier.

Sa certification Agriculture Responsable l’engage à limiter l’impact de son activité sur l’environnement par l’utilisation raisonnée de produits phytosanitaires et le soin porté à leur stockage, une meilleure gestion de l’eau, la traçabilité des pratiques ou encore la protection de ses ouvriers.

« Nous avons mis en place une rotation des cultures pour maintenir la fertilité des sols. Nous gérons aussi au mieux les apports d’engrais en fonction de la qualité du sol. Et pourlutter contre le charançon qui attaque les bulbes des bananiers, nous utilisons des pièges à phéromones.», nous explique Marc Viallon. Une méthode alternative qui s’inscrit déjà dans une démarche de certification Protection Biologique Intégrée (PBI ).

Mise à jour le Lundi, 04 Juin 2012 11:50
 
 

Ecrire au maire
Carnet blanc - Carnet rose
Centre culturel du Mont-Dore
Mediatheque
  • 10