Portrait : Alain et Marguerite Devillers Imprimer

 

Portrait : Alain et Marguerite Devillers

Tous deux septuagénaires, Alain et Marguerite Devillers profitent de leur retraite sur leur propriété de Mouirange où ils accueillent, depuis de nombreuses années, les conseils de quartier. Des rendez-vous qui donnent aux habitants l’occasion de se rencontrer et d’échanger avec les élus.

C’est en contrebas du col de Mouirange qu’Alain Devillers s’est installé avec son épouse, Marguerite, il y a quarante-cinq ans. Un terrain qu’il a obtenu en tant qu’enfant du pays, sous condition de mise en valeur sur cinq ans. « Nous avions l’obligation de reboiser cinq hectares de pinus fournis par l’administration, de planter des arbres fruitiers sur deux hectares et de construire une habitation, » se remémore le retraité. C’est avec enthousiasme et détermination que les époux retroussent leurs manches et s’attellent à leur travail. Les débuts sont difficiles. « On a tout fait de nos mains. À l’époque, il n’y avait pas de route, pas d’électricité ni de téléphone. L’eau, nous allions la chercher au creek. » Employé chez Colas en tant que conducteur de travaux, Alain est très souvent sur les routes la semaine. Ses week-ends, il les passe sur le terrain, les mains dans la terre. Épaulée par les membres de sa famille qui descendent régulièrement de la côte Est pour lui donner un coup de main, Marguerite y consacre ses journées. Les efforts paient. En seulement trois ans, le couple remplit les clauses résolutoires du contrat.

 

Un devoir de citoyen

Le couple, qui fait partie des premiers habitants du quartier de Mouirange, s’inscrit très vite dans une dynamique citoyenne, accueillant leurs voisins chez eux lors des premiers conseils de quartier organisés sur la commune sous l’égide du maire de l’époque, Victorin Boewa. « On se retrouvait pour évoquer les difficultés rencontrées, les pistes d’amélioration. C’était l’occasion de rencontrer les élus, de nous exprimer, de donner notre avis. » Depuis, du temps s’est écoulé. Les maires se sont succédé au fil des élections municipales. Mais la maison d’Alain et Marguerite abrite, encore aujourd’hui, les conseils de quartier qui réunissent à chaque fois une petite vingtaine de citoyens et d’élus.

 

Heureux dans leur commune

Quarante-cinq ans plus tard, le couple profite d’une retraite bien méritée sur sa propriété nichée au coeur de la verdure. Un jardin d’Eden, peuplé de notous, que tous deux ne quitteraient pour rien au monde. « Il y fait bon vivre, il n’y a pas de bruit. Et à nos âges, on apprécie le calme et la sérénité. De plus, la commune s’est très bien développée durant ces dernières décennies. Aujourd’hui, on dispose de tout ce dont on a besoin (médecins, pharmacies, magasins…), ce qui nous évite de descendre sur Nouméa. Et c’est très bien comme cela ! »

 
 

Ecrire au maire
Carnet blanc - Carnet rose
Centre culturel du Mont-Dore
Mediatheque
  • 10