Accueil Archives des actualités Zoom sur… Jeune sapeur-pompier - Une démarché engagée et citoyenne
 
Zoom sur… Jeune sapeur-pompier - Une démarché engagée et citoyenne Imprimer
JSP secourismeL’association des Jeunes Sapeurs-Pompiers du Mont-Dore forme des enfants et des adolescents entre 11 et 17 ans qui rêvent de devenir pompiers professionnels ou bénévoles à leur majorité. Ils sont une dizaine à participer, chaque samedi matin, aux cours théoriques et pratiques dispensés par des pompiers bénévoles de la commune.

 

Ce samedi matin, sous le faré près de la piscine de Boulari, ils sont une quinzaine de Jeunes SapeursPompiers (JSP), dont 2 filles, à avoir bravé la pluie pour venir s’entraîner. Supervisés par leurs formateurs bénévoles, ils ont entre 11 et 17 ans et se sont engagés volontairement dans cette formation de quatre ans. Créée en 2012, l’association des Jeunes Sapeurs-Pompiers (JSP) du Mont-Dore a déjà formé plusieurs promotions de JSP, la première début 2013. Si on ne les trouve pas encore sur le terrain des incendies ou des secours, tous apprennent le métier comme leurs aînés.

 

 
Faire preuve de motivation

 

Vêtus d’un véritable uniforme, avec le casque et les chaussures de sécurité réglementaires, ils se mettent, dès le premier jour de formation, dans la peau d’un sapeur-pompier. Cette formation est aussi une démarche citoyenne. Il s’agit de promouvoir leur sens civique et leur esprit de dévouement.

 

« En décembre dernier ont été votés au Congrès les textes qui régissent les statuts des JSP. On n’a pas voulu de JSP cocotier, nos formations sont reconnues en Métropole. Pour intégrer le corps des JSP, il faut décrocher le brevet territorial de Jeune Sapeur-Pompier. Les épreuves de recrutement comprennent de la culture générale et du sport. Il faut aussi faire preuve de motivation lors d’un entretien », précise Isabelle Marlier, pompier bénévole et responsable de la commission JSP à l’Union des pompiers calédoniens (UPC). « J’avais hâte de devenir JSP car mes parents sont tous les deux pompiers », précise Tyméo, 11 ans. « Les miens sont pompiers de Paris », ajoute Titouan avec fierté. « J’aime quand il y a de l’action ! », affirme Emilie, 12 ans. « Je voulais savoir faire le massage cardiaque », confie Raphaël, 12 ans… Au Mont-Dore, le prochain recrutement de Jeunes Sapeurs Pompiers aura lieu fin 2021 pour une rentrée en février 2022. Avis aux amateurs et aux amatrices !

 

a3 2
Un comportement exemplaire

« Fier de former les jeunes » Hans Welshinger, 20 ans, formateur et ancien JSP

« J’ai fait partie de la première promotion des JSP du Mont-Dore, en 2013. J’avais vu une affiche au collège de Plum et j’ai retiré un dossier à la Direction de la sécurité du Mont-Dore. J’ai passé des tests et j’ai été pris. En 2016, j’ai obtenu la meilleure note au test final. À 18 ans, je suis entré chez les sapeurspompiers volontaires du Mont-Dore et c’est devenu mon occupation principale. Après avoir appris les bases du métier, j’ai fait ma première intervention. Aujourd’hui, je suis fier de former les jeunes et de voir qu’ils sont motivés pour apprendre le métier. Mon objectif est de devenir pompier professionnel. Peut-être que je m’engagerai en Métropole, dans l’armée… »

 

a3 2

« Discipline et solidarité » Melchior, 13 ans, JSP au Mont-Dore

« Je suis entré chez les Jeunes sapeurs-pompiers du MontDore en début d’année et je me suis tout de suite fait des amis.

 

Ici, on apprend le métier, c’est ce que je voudrais faire plus tard. On apprend aussi la discipline et la solidarité.

 

Si on oublie notre tenue, par exemple, c’est dix pompes pour tout le monde, sauf pour le responsable.

 

On sait qu’on implique notre groupe, alors on hésite avant de faire des bêtises ! »

 

a3 3

 

« L’avenir de notre corporation »

Trois questions à Isabelle Marlier,

responsable de la commission JSP à l’UPC

 

Qui sont les JSP du Mont-Dore ?

Le plus jeune a 11 ans et le plus âgé, 17 ans. La nouvelle promotion a rejoint les rangs des JSP du Mont-Dore en février 2020. Ils ont été recrutés en novembre 2019. Pour être sélectionné, il faut avoir de 11 à 14 ans et être motivé, c’est ce qui permet de tenir dans la durée car les jeunes s’engagent sur la durée. La plupart ne manquent pas un jour de formation ! Je dis souvent aux parents : ce ne sont pas des mini-pompiers, ils utilisent le même matériel que nous.

 

Quel est leur emploi du temps ?

Ils apprennent les rudiments du métier au stade de Boulari, chaque samedi entre 8 h et 11 h, avec deux heures de théorie et de pratique, suivies d’une heure de sport. Ils sont encadrés par des pompiers bénévoles brevetés, avec au moins un formateur pour dix JSP. On les forme aux techniques du secourisme ou de lutte contre les incendies. Il y a beaucoup d’échanges avec les professionnels. Même s’ils ne sont pas autorisés à participer aux interventions, ils les vivent à travers leurs formateurs.

 

Certains JSP deviennent-ils pompiers ?

Certains deviennent pompiers bénévoles, ils sont prioritaires lors du recrutement. Sur les 45 brevetés entre 2013 et 2018, 17 sont actuellement engagés, ici ou ailleurs. On en a une qui est sergent-pompier dans l’armée de l’air, en Métropole. Les JSP sont l’avenir de notre corporation. Nous avons d’ailleurs un ancien JSP, sorti major de sa promotion, qui forme les JSP du Mont-Dore. Devenir pompier, ce n’est pas juste un rêve de gosse mais un état d’esprit et un engagement.

 

 
 

Ecrire au maire
Carnet blanc - Carnet rose
Centre culturel du Mont-Dore
Mediatheque
  • 10