Covid-19 : une épicerie sur mon palier Imprimer
Taxe canine
  • Commandes en ligne, livraisons à domicile, courses par procuration… Durant la période du confinement, les commerçants et les producteurs du Mont-Dore ont eu recours à de nouvelles pratiques commerciales pour pouvoir écouler leur marchandise. Ils ont ainsi pu satisfaire leur clientèle et même, pour certains, trouver de nouveaux débouchés.

« On ne peut pas considérer que notre chiffre d’affaires a progressé pendant le confinement, c’est plutôt le contraire, avec une baisse de l’ordre de 30 % de la fréquentation du magasin » , expliquent Fabienne et Camille, cogérantes de l’Épicerie bio de Robinson. Pour autant, le service en ligne, lancé il y a bientôt trois ans par cette enseigne spécialisée dans les produits issus de l’agriculture biologique, a enregistré une forte hausse de fréquentation en mars et avril derniers. « Habituellement, la livraison vivote. Les utilisateurs de ce service sont surtout des clients de brousse ou des Îles tandis que là, la commande en ligne avait trouvé un nouvel intérêt auprès de nos clients du Mont-Dore, y compris de nouveaux clients. Nous avons ainsi livré jusqu’au Mont-Dore Sud des personnes qui ne voulaient pas s’éloigner de leur lieu de résidence, avec les contraintes d’autorisation de sortie » , précise Fabienne.

 

De nouveaux abonnés

 

Les paniers de légumes bio, le pain frais et les poulets fermiers figurent parmi les produits les plus demandés en livraison dans cette épicerie bio. Installés à Boulari, Katrina et Bernard, les gérants de « Panier de
légumes », sont, quant à eux, spécialisés dans les productions agricoles, qu’elles soient locales ou importées. Cela fait dix ans qu’ils livrent les particuliers du Grand Nouméa à domicile ou au travail. « Les commandes sont à la carte, exactement comme lorsqu’on va au supermarché » , précise Katrina. Pendant le confinement, ils ont enregistré un regain d’activité grâce notamment à leur page Facebook.
« C’est le bouche-à-oreille qui a fonctionné » , estime
la gérante. Une fois le confinement passé, l’enseigne a continué à recevoir de nouvelles commandes par mail, gage de satisfaction.

 

Le plein pour trois semaines

 

Pour Delphine, Mondorienne et responsable du service de livraison « Vos courses à la maison », c’est surtout le début du confinement qui a généré un surcroît de travail. « Les gens ont, le plus souvent, fait le plein pour trois semaines. J’avais organisé un partenariat avec un supermarché qui préparait les commandes en respectant les gestes barrières. En temps normal, les clients doivent me contacter vingt-quatre heures à l’avance pour effectuer leur commande et je les livre sur le Grand Nouméa. Pendant le confinement, c’était jusqu’à Plum » , témoigne-t-elle. Équipée de masque, gants, lingettes désinfectantes et gel hydroalcoolique, Delphine a conservé ces mesures d’hygiène au-delà du confinement. « J’ai aussi livré les personnes confinées dans les hôtels, en déposant leurs courses dans le couloir, et à l’aérodrome, pour les îles » , confie-t-elle. Avec le confinement adapté, les commandes en ligne ont cependant régressé spontanément. Et ce, toutes enseignes confondues.

Les calédoniens viennent de vivre une période toute autre, modifiant leurs habitudes, leurs coutumes, leurs loisirs.
Notre groupe tient à saluer l’ensemble des acteurs du territoire : Président du gouvernement, haut-commissaire, élus provinciaux et communaux qui ont convenablement su gérer la situation. Nous tenons à remercier l’exécutif municipal pour son implication, le personnel de la ville qui a répondu présent dans ces moments difficiles.

 

Désormais, l’effort doit porter sur la reprise de notre économie pour permettre à chaque foyer de retrouver un emploi et faire vivre dignement sa famille. Aujourd’hui, un grand nombre de calédoniens impactés par la crise sanitaire se retrouvent en situation de précarité. Ces situations alarmantes nous montrent aussi que face à des crises sanitaires mondiales ou face à des catastrophes naturelles, nous devons faire preuve de plus en plus d’humanisme et d’entre-aide pour que chacun se sente reconnu et respecté dans sa dignité d’homme.

 

Armand ESPOSITO

Groupe FPU-Le Rassemblement

Mise à jour le Mercredi, 20 Mai 2020 15:08
 
 

Ecrire au maire
Carnet blanc - Carnet rose
Centre culturel du Mont-Dore
Mediatheque
  • 10