L'Île Ouen vu du ciel Imprimer
l’ile ouen vue du ciel
Tous ceux qui ont pris un jour le canal Woodin vers le Grand Sud connaissent les contours de l’île Ouen. Mais rares sont ceux qui s’y arrêtent. Détachée de la Grande terre, elle est bel et bien partie intégrante de la commune du Mont-Dore. Escale à la tribu d’Ouara.
Trois fois par semaine et tous les week-ends pour les écoliers, l’un des bateaux de Cazy Express fait la liaison entre la Baie de la Somme et l’île Ouen. Une convention passée entre la Ville et le prestataire qui permet aux habitants de l’île de ne pas se sentir tout à fait «à part».
Et pourtant. Quand on arrive sur le wharf et que l’on parcourt les quelques mètres de ponton jusqu’à la plage du village d’Ouara, c’est bien ailleurs que l’on a d’abord l’impression de débarquer.

L’absence de route et de voiture participe à ce sentiment curieusement anachronique. Mais il suffit de rester quelques heures dans la tribu pour sentir frémir une activité bien réelle. Les 22 élèves de l’école (de la maternelle au CM2) apprennent leurs leçons dans les deux classes de Mickael et Axelle Dubois, un couple d’enseignants installés depuis cinq ans sur l’île. Un peu plus loin, des jeunes s’activent sur un chantier pour construire une cuisine et des toilettes pour le village, tandis que la pose de la toiture d’une nouvelle maison commune se termine.

Quant à l’église, la plus ancienne du territoire après celle de l’île des Pins (construite en 1865), elle aussi est en pleine effervescence. Depuis Erika en 2003, elle attendait d’être rénovée. «Vu l’avancement des travaux, estime le responsable de l’église Théophile Kapetha, j’ai promis aux enfants qu’on ferait Noël dans notre église toute neuve !».

Portrait

Olivier Wethy : président du Conseil
Avec sa taille d’athlète et sa barbe bien fournie, Olivier Wethy en impose naturellement. C’est d’ailleurs lui qui préside le Conseil des Anciens de l’île. Né à l’île des Pins, d’où est originaire sa mère, il a passé toute sa vie à l’Île Ouen, la terre de son père et de son grandpère. «J’ai un devoir envers les gens d’ici, qui m’a été transmis par mon grand-père», résume-t-il, les yeux regardant loin vers la mer. Son épouse, Ursula, installée sur l’île depuis dix ans (elle est originaire de Païta), est également une figure importante de l’île. Elle organise depuis trois ans des camps de vacances pour adolescents qui rencontrent un vif succès. En immersion totale dans la tribu, c’est pour beaucoup de jeunes une «première fois». «Au début, ils trouvent ça un peu difficile… Mais après quelques jours, ils ne veulent plus partir !» Titulaire d’un Bafa, Ursula Wethy a l’habitude de s’occuper de jeunes. Grâce à son organisation, c’est toute la communauté qui participe à ces camps pour le gîte, le couvert et les différentes activités destinées aux ados...

Infos pratiques :
  • Superficie
    37,1 km2.
  • Habitants
    Environ 80 dont 22 élèves scolarisés à l’école maternelle et primaire de l’île.
  • Président de quartier
    Éric Gay, maire du Mont-Dore.
  • Facteur et docteur
    Le facteur passe deux fois par mois. Le médecin du dispensaire de Boulari, une fois.
Bons plans :
  • Baleines
    La première fête de la baleine a lieu le week-end du 6-7 août.
    Son objectif : permettre à 200 personnes de venir observer les baleines à bosse qui font escale dans le lagon sud tout en vivant au rythme des habitants de l’île.
    Observatoire : une plateforme d’observation a été construite sur les hauteurs du village afin de découvrir les baleines les pieds au sec.
Mise à jour le Vendredi, 29 Juillet 2011 14:38
 
 

Ecrire au maire
Carnet blanc - Carnet rose
Centre culturel du Mont-Dore
Mediatheque
  • 10