Accueil Archives des actualités Culture : une saison en reconstruction
 
Culture : une saison en reconstruction Imprimer

Une saison en reconstruction

 

Au Mont-Dore comme ailleurs, le confinement a sonné l’arrêt des activités et des spectacles culturels. Si la remise en route a bien eu lieu le 4 mai dernier,

comme décidé par les autorités, il faudra encore compter plusieurs semaines avant d’assister aux premières représentations en salle. Mais lesquelles ?

À l’instar des écoles, c’est une nouvelle rentrée qui s’annonce au centre culturel du Mont-Dore.

 

actu culture reconstruction

 

Ses portes s’étaient refermées, le 18 mars dernier, sur un début de saison à peine entamée de deux semaines. Dès l’annonce du confinement adapté, l’administration

du centre culturel du Mont-Dore s’est remise à la tâche pour examiner de quelle façon les activités et les spectacles programmés cette année pouvaient réintégrer leur

lieu de vie. « C’est une saison à rebâtir », souligne Grégory Louzier, le directeur.

 

Exit les têtes d’affiche internationales. En 2020, la saison artistique du MontDore sera locale ou ne sera pas. « Nous avons commencé par ouvrir nos portes aux

résidences de création d’artistes, comme prévu initialement. Ce sont elles qui permettront aux spectacles de reprendre. L’école des Arts a également repris, dans

le respect des consignes données. Nos salles sont assez grandes pour espacer tous nos élèves, même chose pour la bibliothèque et la médiathèque », poursuit-il.

 

Une rentrée progressive

 

Il ne faudra pas espérer, pour autant, voir se produire les artistes locaux avant plusieurs semaines. « Le problème, c’est de faire respecter la distanciation sociale

dans une salle de spectacle,avec des masques obligatoires. Nous avons donc pris la décision de ne reprendre qu’à la mi-juin », précise le directeur.

 

En attendant, le festival Manga a été annulé et son report n’est pas encore prévu. Certains spectacles locaux prévus en mai, comme la dernière création de la

compagnie du théâtre Mik Mak, intitulée Pas pieds, ou encore le spectacle de Maïté Siwene, Born to be a star , ont été reportés à fin juillet.

 

« Le mois de mai était déjà chamboulé avec tous les ponts, il ne laisse pas de possibilité de rebondir dans les prochains jours. On table sur une rentrée progressive.

Dans les six prochaines semaines, le festival des Très courts devrait être relancé. Par contre, il n’y aura pas de décentralisation dans les quartiers, comme nous

l’avions programmé », déplore Grégory Louzier.

 

Pas d'invité internationaux

 

Parmi les annulations incontournables, tous les événements accueillant des artistes internationaux ne pourront être maintenus. Ainsi, le Festival international de

musique de chambre, le Rock festival, avec des invités australiens et néo-zélandais, le festival Caliente et ses artistes de Cuba ou encore les danseurs de l’Opéra

de Paris sont éliminés de la programmation.

 

C’est un manque à gagner important pour les organisateurs comme pour le centre culturel, qui doit reprogrammer la trentaine de spectacles du début de la saison.

 

« C’est peut-être le moment d’investir la période de l’année où nous n’avons pas d’activité culturelle, comme le mois de janvier, prévoit le directeur. Cette solution

est envisagée avec les autres structures culturelles pour soutenir les artistes locaux. »

 

 

 actu culture reconstruction2

 
 

Ecrire au maire
Carnet blanc - Carnet rose
Centre culturel du Mont-Dore
Mediatheque
  • 10