Accueil Archives des actualités En tournée avec les ambassadeurs de tri
 
En tournée avec les ambassadeurs de tri Imprimer
actu5-les-ambassadeurs-tri
Vêtus de leurs chasubles jaune fluo, douze jeunes sillonnent les quartiers à la rencontre des Mondoriens pour leur expliquer comment trier leurs déchets à la maison.

« Bonjour ! Il y a quelqu’un ? », Marie-Claude et Aude s’approchent prudemment des maisons d’où s’élèvent des aboiements. « Les petits chiens sont gentils, mais les gros qui ne sont pas attachés, on se méfie… ».

Bonne pioche ! Une habitante leur répond, « Bonjour ! C’est qui ? »
- « Les ambassadeurs de tri, on vient vous informer que vous allez bientôt recevoir un nouveau bac au couvercle jaune pour les déchets recyclables. »

« L’accueil est positif, les gens sont curieux, posent des questions, explique Aude. En cas d’absence, on leur glisse un avis de passage dans la boîte aux lettres. Ils peuvent nous rappeler au 05 06 07 pour que l’on repasse les voir ». La jeune Mondorienne encadre une équipe d’ambassadeurs de tri, après un BTS en économie sociale et familiale et un mémoire sur l’environnement. « Cela me fait un peu d’expérience, avant de partir poursuivre mes études en Métropole ».

Marie-Claude a, quant à elle, signé pour une mission de service civique de six mois. « En terminale, j’ai mené un projet très intéressant sur la gestion des déchets à Tahiti. Mais je n’ai pas eu mon bac. J’ai fait plusieurs petits boulots et dernièrement un stage dans un bureau d’études spécialisé dans l’eau. Après ma mission d’ambassadeur, je compte passer un DAEU (équivalent bac) à l’Université de Nouvelle-Calédonie et continuer mes études dans l’environnement, peut-être en Nouvelle- Zélande. Pour l’heure, en tant qu’ambassadeur, notre rôle est de faire changer les habitudes. »

Plus loin, une habitante écoute attentivement les conseils du duo et s’enthousiasme de leur visite : « c’est formidable ! Il faut que les ambassadeurs viennent jusque-là pour que les gens prennent conscience de l’importance de protéger la nature. ».


  Déjà rodée au tri

actu-5-protrait2-famille-BogeyDepuis un an et demi, la famille Bogey, composée des parents, de leurs deux enfants et de la grand-mère paternelle, trie ses déchets à domicile. Installée à Plum, elle fait partie des cent foyers qui ont testé le dispositif avant tout le monde. Alors ? « C’est facile, affirme Olivier, le père de famille. Ça s’est fait sans problème. On a juste ajouté un bac dans la buanderie où l’on jette les bouteilles et les canettes, sans les compacter, les journaux et les cartons propres ainsi que les boîtes de conserve, avant de les mettre directement dans le bac jaune. Le plus contraignant, c’est de bien vider les boîtes métalliques. ». À cinq, la famille remplit presque sa poubelle jaune qui est collectée tous les 15 jours. « On est content de trier à la maison, c’est pour le bien du pays. Si tout le monde s’y met, on aura moins de déchets dans la nature. Il était temps ! »


Portrait

  Communicante de proximité
actu5-portrait-Aurelie-GOISAVOST

Aurélie Goisavost fait partie des trois ambassadeurs de tri référents. « J’ai le même rôle que les ambassadeurs. Je vais chez les gens et leur explique en quoi consiste le tri des déchets. Mais, en plus de cela, j’encadre mon équipe et je vérifie qu’ils appliquent bien les consignes. »

La jeune Mondorienne a décroché un BTS communication au lycée Lapérouse l’an dernier. « J’ai fait mon stage au service communication de la mairie. Je m’occupais de la mise à jour du site internet et je suivais la mise en place du tri sélectif à domicile. J’assistais aux réunions, je faisais des recherches documentaires et iconographiques en vue de la réalisation d’un guide du tri. Cela m’a beaucoup intéressée. »

Si bien que lorsque la ville recherche ses ambassadeurs de tri pour accompagner la distribution du second bac, Aurélie dépose sa candidature. « J’aime rencontrer les gens. En étant sur le terrain, on comprend mieux leurs contraintes ». L’après-midi, la jeune fille troque son poste d’encadrante pour son second job chez Mana propreté, où elle est en charge de contacter les administrés qui ne sont pas encore équipés du dernier bac rouge.


Mise à jour le Mardi, 04 Septembre 2012 08:37
 
 

Ecrire au maire
Carnet blanc - Carnet rose
Centre culturel du Mont-Dore
Mediatheque
  • 10