Portrait : Alexandre Meaume, la fibre artisanale Imprimer

 

C’est l’un des nouveaux visages du marché de Boulari. Depuis le début du mois d’avril, Alexandre Meaume y tient un stand, du mercredi au samedi, où il vend des bijoux sous l’appellation « Inspiration nature by Alex », conçus avec du bois de gaïac et de la résine.
 
Alexandre fait partie de ceux qui ont choisi de conjuguer leur passion au quotidien. « En même temps, dit-il, dans la famille, on a la fibre artistique et on est (presque) tous artisans. Ma mère et mon frère jumeau fabriquent égale-ment des bijoux, (...) Forcément, ça aide ! » Il n’empêche. Le jeune Calédonien a longtemps évolué dans le monde du  commerce  avant  d’oser  écrire  un  nouveau  chapitre  de sa vie.
 
Mais ça, c’était avant de découvrir « qu’il était possible de vivre de sa passion, qui plus est, sans avoir l’impression de travailler ! ».
 
Du fait-main
 
C’est dans son atelier de Koutio, où il a conçu lui-même des machines artisanales pour travailler le bois (découpe, ponçage et lustrage), qu’Alexandre laisse libre cours à sa créativité. C’est là qu’il façonne des pièces uniques, une petite cinquantaine par semaine. Et d’autres qu’il réalise, en  plus,  sur  commande.  Colliers,  bracelets,  porte-clés,  marque-pages, accessoires de sac..., tous portent sa signature : ils sont sculptés dans du bois de gaïac avec de la  résine  à  l’intérieur  et  des  effets  de  vagues  bleues  (sa  couleur préférée) qui rappellent le lagon, cher à son cœur.« Ce que j’aime dans l’artisanat, c’est le côté artistique et unique du fait-main. Ainsi, le client n’achète pas un objet fabriqué en série mais l’identité et le savoir-faire d’un artisan  (...)  Et  ce  que  j’apprécie  par-dessus  tout,  c’est  de travailler le bois, surtout le gaïac qui sent bon le pop-corn quand tu le ponces. Autant dire qu’il ne faut pas être gourmand et avoir sa cuisine à proximité ! »
 
Un rendez-vous unique
Nouvellement  arrivé  au  marché  de  Boulari,  Alexandre  y  a  très  vite  pris  ses  marques,  aux  côtés  des  autres  ex-posants. «  J’adore  son  côté  calédonien  et  authentique. »
 
« J’adore le côté authen-tique du marché de Boulari. »
Les sourires, la bonne humeur et les animations, surtout le samedi matin, en font un rendez-vous unique. » Si sa clientèle est aujourd’hui majoritairement locale, faute de touristes,  Alexandre  développe  un  petit  volet  à  l’export  grâce  à  son  site  internet.  Il  nourrit,  par  ailleurs,  le  pro-jet  de  se  lancer  dans  la  conception  de  meubles,  et  d'y  apposer  sa  signature.  Et  il  n’exclut  pas,  lorsque  les  touristes reviendront, d’ouvrir une boutique avec d’autres artisans. De beaux projets en perspective.
 
 

Ecrire au maire
Carnet blanc - Carnet rose
Centre culturel du Mont-Dore
Mediatheque
  • 10