Accueil Archives des actualités Portrait : Anne-Marie Wostrowski, la marchande de rêves
 
Portrait : Anne-Marie Wostrowski, la marchande de rêves Imprimer
Jeudi, 09 Mai 2019 06:55

Anne-Marie habite au Vallon-Dore depuis 42 ans. À l’époque, c’était
son rêve d’habiter ici. Elle n’en partirait pour rien au monde.

Chez les Wostrowski, Halloween, Pâques et Noël font l’objet d’un véritable rituel : chaque année, la famille ouvre ses portes durant quelques jours à des visiteurs avides de découvrir ses décorations atypiques.

Elle fait partie de celles et ceux qui ont su conjuguer leur passion au quotidien. Depuis plus de quinze ans déjà, Anne- Marie Wostrowski ouvre les portes de sa propriété aux visiteurs. Trois événements majeurs rythment son calendrier : Pâques, Halloween et Noël.

 

Et à chaque fois c’est le même rituel. Anne-Marie s’agite, déballe ses (très nombreux) cartons, peint, dessine, découpe et colle tant et si bien que sa maison devient vite méconnaissable.

 

Le plus doux bonheur, c’est encore celui que l’on partage

La Mondorienne ne s’en cache pas. Elle aime discuter, partager et faire plaisir aux autres. Et en plus, elle déborde d’idées ! Mais ce qu’elle préfère, c’est encore les larges sourires qui illuminent le visage des enfants lorsqu’ils découvrent son univers. « Ça n’a pas de prix », confie-t-elle.

 

Elle est comme ça, Anne-Marie. D’un naturel discret et timide, elle se métamorphose à l’évocation de sa passion : « Tout a commencé en famille à l’occasion d’Halloween. Avec ma fille cadette, on a un peu décoré la maison. Une petite voisine est venue nous rendre visite. Elle a adoré le concept et a amené toute sa bande de copines. (…) Trois ans plus tard, on ouvrait notre propriété aux visiteurs. »

 

Du sur-mesure !

Ici, tout est fait main « ou presque ». Pour cela, Anne-Marie peut compter sur son mari, Alain. Un peu réfractaire « au début », ce dernier se prête désormais au jeu et travaille le bois sur lequel elle peint ses jolis dessins qu’elle expose dans le jardin. Sa soeur, Marie-Thérèse, et son amie, Marie-Joëlle, viennent également lui prêter main-forte. « On sort une grande table sur la terrasse et on organise des ateliers. C’est beaucoup de travail, mais j’adore ça ! J’achète les matières premières dont j’ai besoin et je laisse libre cours à mon imagination. »

 

Le plaisir du partage

Trois à quatre jours sont, à chaque fois, nécessaires pour installer sa mise en scène. « Vous imaginez bien qu’au bout de quinze ans, j’en ai amassé des babioles ! Évidemment, ça représente un gros budget. Mais quand on aime, on ne compte pas. (…) La mairie me donne des bonbons que j’offre aux enfants pour Halloween, quant aux chocolats de Pâques, je les achète. » Cette année, Anne-Marie a eu l’heureuse surprise de recevoir des chocolats offerts par la mairie… qu’elle s’est empressée de distribuer.

 

Dans ses livres d’or, les témoignages affluent et les superlatifs ne manquent pas pour la remercier de sa bonté. Elle s’en émeut, car, dit-elle, « le plus doux bonheur, c’est encore celui que l’on partage ». Depuis quatre ans, elle participe au traditionnel concours des illuminations de Noël et a décroché la 3e place l’an dernier. C’est dire son engouement. D’ici peu, Anne-Marie s’attellera à sa décoration de Noël. À cette simple évocation, ses yeux brillent de joie. Mais elle n’en dira pas plus. Le secret est bien gardé.

Mise à jour le Jeudi, 09 Mai 2019 15:28
 
 

Ecrire au maire
Carnet blanc - Carnet rose
Centre culturel du Mont-Dore
Mediatheque
  • 10