Accueil Archives des actualités Hubert Negrello s’en est allé
 
Hubert Negrello s’en est allé Imprimer
Lundi, 06 Juin 2016 14:15
actu 03Ancien combattant, Hubert Negrello nous a quittés à l’âge de 86 ans. Installé en Nouvelle-Calédonie avec sa famille en 1965, il habitait au Mont-Dore depuis les années 90. Portrait d’un homme volontaire et travailleur, qui avait le sens de la famille.

 

« C’était un homme haut en couleur, un travailleur acharné – il a exercé plus d’une vingtaine de métiers !-, très attaché à sa famille et qui nous a appris à aiguiser notre esprit critique », souligne son fils, Marc Negrello, gérant de Casy Express.

 

Né à Thiers, dans le Puy-de-Dôme, le 14 décembre 1929, Hubert Negrello grandit en Auvergne, dans une famille d’origine italienne. Il travaille un temps avec son père compagnon coutelier, donne la main à des amis fourreurs à Paris, exerce comme plongeur, serveur ou encore restaurateur de plage… avant de s’engager dans l’armée en tant qu’opérateur radio, à 19 ans.

 

Sa carrière militaire l’entraîne jusqu’en Algérie et en Indochine. Il est notamment décoré de la Médaille Militaire, de la Croix de Guerre des TOE avec deux citations dont une à l’ordre de l’armée et du droit au port de la Fourragère des TOE à titre personnel. En mission à Paris, il fait la connaissance de Josette. Le couple se marie en 1959.

 

Hubert quitte l’armée après 16 ans de bons et loyaux services et s’installe en Nouvelle-Calédonie avec son épouse, qui donne naissance en 1965 à Marc, leur fils unique. Sur le territoire, Hubert débute sa carrière civile comme dépanneur TV, au lancement de la première chaîne. Polyvalent et entrepreneur, il crée plusieurs sociétés d’installation de matériel professionnel, avant de se lancer dans le pain. Il ouvre plusieurs boulangeriespâtisseries, dont « Au pain d’Or » avec son épouse, à l’époque la deuxième boulangerie de Nouméa, au 6e km. À la retraite depuis les années 1990, il s’adonnait volontiers à la pêche et à sa collection de coquillages.

 

« Sa devise était, « qui ose gagne ! » (…) Sa présence, son regard malicieux, toujours un peu moqueur, et son sourire vont nous manquer », confie Marc Negrello.

Mise à jour le Lundi, 06 Juin 2016 15:29
 
 

Ecrire au maire
Carnet blanc - Carnet rose
Centre culturel du Mont-Dore
Mediatheque
  • 10