Accueil Tourisme La ville en bref
 
La ville en bref Imprimer
Le Mont-Dore est une des communes les plus étendues de Nouvelle-Calédonie. C’est aussi une jeune municipalité, puisque le Mont-Dore n’est une commune à part entière que depuis 1970 et résulte de l’agglomération de différents quartiers allant de Pont-des-Français jusqu’à Plum.
Ses limites ont été définies par un décret du 24 décembre 1971 et elle est aujourd’hui la deuxième commune du territoire par son nombre d’habitants.
Trois tribus sont installées dans les limites communales, il s’agit de La Conception, Ouara (Île Ouen) et le regroupement de Saint-Louis.

Historique de l’urbanisation

L'historique de l’urbanisation du Mont-Dore
  • L’arrêté de 1969 crée la commune du Mont-Dore et la loi de 1970 fait passer les dépenses de construction, de transport scolaire, d’électrification et d’eau à la commune, lui donnant ainsi les ressources nécessaires.
  • En 1968, l’obligation est faite aux lotisseurs de réaliser la voirie avec le goudronnage des routes, les bordures des trottoirs, la mise en place de réseaux de buses et d’égouts.
  • A partir de 1971, le développement s’accélère avec une demande journalière de permis de construire et une demande hebdomadaire de lotissement ou de morcellement. A cette époque, l’électrification se met en place et un projet d’installation d’éclairage public est adopté en 1974.
  • C’est en 1995 que nait le projet d’un centre-ville moderne et adapté à l’évolution de l’agglomération. Projet qui voit le jour avec la remise des clés aux premiers locataires en novembre 2007.
  • En mai 2006, le Mont Dore entreprend un vaste chantier d’assainissement pour la collecte et l’évacuation des eaux usées "ménagères" et des eaux de pluies. Ce volet « environnement » est actuellement en cours de réalisation et la mise en service de la station d’épuration est prévue début 2011.
  • Début 2008, la dénomination des voies et l’adressage des foyers débutés en 2007 sont finalisés.
  • L’élaboration d’un plan d’urbanisme directeur (PUD), permettra à la ville d’exercer pleinement la maîtrise de son urbanisation en récupérant la compétence de délivrer les permis de construire et de lotir. Les études d’actualisation du projet sont menées sur la période 2010 / 2011, pour une approbation attendue en 2012.
  • En 2010, l’espace public le plus symbolique mais aussi le plus fédérateur d’un centre- ville est inauguré : la place des Accords de Boulari, au cœur du projet urbain dont on peut voir les travaux de logements déjà engagés.

Population 2006

La population du Mont-Dore en 2006
  • 24 426 habitants, soit un accroissement de plus de 18 % depuis 1996
  • 6 338 familles
  • 3 tribus*
  • 14 quartiers
  • 140 lotissements environ
  • Densité : 39 habitants au km²
La population du Mont-Dore est particulièrement jeune. Les moins de 30 ans représentent 57 % de la population totale. Elle présente également une grande diversité ethnique (Européens, Mélanésiens, Polynésiens et Asiatiques). La population augmente chaque année de 1.5 % et on estime à 40 000 le nombre d’habitants au Mont-Dore en 2020.

La population se répartit sur quatorze quartiers qui sont autant de bassins de vie : Robinson, Yahoué, Vallon-Dore, Boulari, Saint-Michel, La Conception, Plum, Île Ouen, Pont-des-Français, Mont-Dore sud, Saint-Louis, Lembi-Mouirange, La Coulée et le Grand sud. Néanmoins, la commune est urbanisée essentiellement entre Pont-des-Français et Plum. Les 9/10emes du territoire de la commune sont inhabités et la nature y règne en maître pour le plus grand bonheur des randonneurs.

Pour en savoir plus sur les tribus du Mont-Dore, visitez le site de l’aire coutumière de Djubea-Kapone, cliquez ici !

Géographie

La géographie du Mont-Dore
  • Superficie de la zone terrestre : 643 km²
  • Superficie de la zone maritime : 2 700 km²
  • Littoral : 60 km de côtes
  • Altitude : 458 mètres
  • Réseau routier : 112 km de voies urbaines.

Située au sud de la Grande Terre, la commune est traversée par la chaîne et regorge de nombreux creeks et cours d’eau. Les deux plus importantes rivières du Mont-Dore sont la rivière des Pirogues et la Coulée. La commune du Mont-Dore est la 16ème commune du territoire par sa superficie et représente à elle seule 39 % du Grand Nouméa.

Les équipements

Les équipements
  • Vingt-quatre établissements scolaires
  • Une zone industrielle
  • Des équipements sportifs en nombre avec trois pôles sportifs de grande envergure
  • Un centre culturel de renommée territoriale
  • Deux bibliothèques
  • Une marina
  • Sept parcs

Economie

L’économie du Mont-Dore
La commune du Mont-Dore, grâce au développement d’une zone industrielle a su attirer et stabiliser de nombreuses entreprises et artisans. Les secteurs d’activités les plus représentés sur la commune sont l’agriculture, le bâtiment et les commerces. Le nombre d’artisans et d’entreprises connaît une progression forte et continue, puisque environ 200 à 300 entreprises sont créées chaque année et qu’en 2005 on recensait près de 2500 activités (entreprises, sociétés, artisans, agriculteurs confondus).

La commune accueille également le plus gros chantier du monde, avec la création de la future usine de traitement du nickel et sa mine, Goro Nickel dans le sud. Le tourisme est, quant à lui, en expansion.

Pour en savoir plus sur l’économie du Mont-Dore, cliquez ici !

Mise à jour le Lundi, 08 Novembre 2010 11:30
 
 

Ecrire au maire
Carnet blanc - Carnet rose
Centre culturel du Mont-Dore
Mediatheque