Accueil Mont-Dore pratique Environnement Littoral
 

Littoral Imprimer
Littoral
Soixante kilomètres de côtes, des fonds marins splendides, de nombreux îlots, le Mont-Dore possède de nombreuses richesses à préserver.

Réserves marines du Mont-Dore


Depuis juillet 2008, les réserves marines du Mont-Dore font partie des zones protégées classées au Patrimoine Mondial de l’Humanité. Elles se situent toutes dans la zone du Grand Lagon Sud (GLS) qui est en effet une des six zones de Nouvelle-Calédonie inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO.

Ces réserves marines appartiennent donc désormais à une aire protégée de grande échelle, dotée d’un Plan de gestion participative. Une délimitation des zones d’activités y est définie et elle contient plusieurs catégories d’aires protégées qui sont en ce qui concerne le Mont-Dore :

L’espace maritime de la Province sud est une zone protégée pour tous les mammifères marins.


Le parc territorial du Lagon Sud
C’est une réserve spéciale marine qui encercle l’Ilot Bailly, créée en 1989 et couvrant 215 hectares.

Les réserves spéciales de la Baie de Prony
Elles comprennent l’Ilot Casy ainsi que le secteur de l’Aiguille de Prony. Créées en 1993, elles couvrent les 145 hectares de l’îlot et 12,5 hectares autour de l’aiguille.
La baie de Prony répond à la même réglementation que l’Ilot Bailly.

La réserve saisonnière du Grand Port de Prony
Fermeture du 1er septembre au 31 décembre.
Le Grand Port de Prony forme un triangle élargi englobant l’aiguille de Prony, la rade de l’ouest, la baie de la mine aux anglais, la réserve de l’îlot Casy, jusqu’aux portes de la Baie du Carenage. La baie de la Somme ne fait pas partie de la réserve du Grand Port.

La réserve intégrale Merlet

Située face à la pointe de Goro, après le Canal de la Havannah en direction de l’Ile des Pins, la réserve Merlet est une réserve intégrale. C’est la toute première réserve marine créée en Nouvelle-Calédonie en 1970 et s’étend sur 17 200 hectares. Tout accès et tout passage de navire ou d’embarcation y est interdit, et, a fortiori, la récolte, pêche, ou cueillette de tout minéral, animal ou végétal.

Pour en savoir plus sur les règles à respecter pour un site classé réserve, cliquez-ici !
Pour en savoir plus sur les saisons de pêche et réglementations en vigueur, cliquez ici !

Zone maritime


La zone maritime du sud de la grande terre recèle une biodiversité exceptionnelle qu’il faut protéger. C’est à ce titre que 6 zones marines représentant l’ensemble de la diversité des récifs et écosystèmes associés ont été classées depuis le 8 juillet 2010, Patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.

La mangrove
Écosystème précieux, la mangrove couvre un tiers du littoral calédonien. Véritable tampon entre la terre et la mer, elle filtre les sédiments et agit comme une station naturelle des eaux usées et des eaux de ruissellement, tout en stabilisant les côtes. En Nouvelle-Calédonie, la mangrove couvre environ 200  km², et abrite de nombreuses espèces comme des coquillages (grisettes, palourdes), des crabes des palétuviers, de nombreuses espèces de poissons et d’oiseaux. Elle est composée essentiellement de palétuviers. On en compte pas moins de 23 espèces différentes sur le territoire. Au même titre que les forêts, la mangrove doit être protégée. En 2006, pour la première fois en Calédonie, 300 palétuviers sont venus revégétaliser les mangroves du Mont-Dore.

Le récif corallien

Le récif corallien de Nouvelle-Calédonie est l’un des écosystèmes les plus riches du monde. D’une longueur de 1 600 km et d’une surface de 8 000 km², c’est le second plus important au monde après la grande barrière de corail australienne. La vie sous-marine y est particulièrement remarquable puisqu’on y recense plus de 15 000 espèces différentes, dont 2 000 variétés de poissons. Le lagon sud lui, couvre 5 000 km² et abrite une quinzaine d’espèces de coraux parmi lesquels l’acropora (corail aux longues branches), les exceptionnels coraux fluorescents ou les colonies de gorgones, fungia (coraux champignons) ou montipora (en forme de vase aplati).

Protection de la nature


De nombreuses associations protectrices de la nature travaillent aux côtés des Mondoriens pour préserver les îlots et autres espaces naturels. Régulièrement, des opérations de nettoyage ou de revégétalisation ont lieu sur les îlots et dans la mangrove. Si vous aussi, vous voulez vous impliquer dans la protection de l’environnement au Mont-Dore contactez :

Mise à jour le Mercredi, 08 Septembre 2010 11:14
 
 

Ecrire au maire
Carnet blanc - Carnet rose
Centre culturel du Mont-Dore
Mediatheque